Bienvenue à la ferme CANOPEE !

Des petites fermes dans une grande...avec des arbres ;

Des pratiques agroécologiques productives, préservant la biodiversité et les ressources ;

Une indépendance progressive vis à vis des énergies fossiles ;

Des exploitants indépendants, travaillant côte à côte et mutualisant ce qui peut l’être ;

Une distribution 100% locale ;

Un modèle économique viable et durable ;

Un maximum d'emplois créés sur un minimum de surfaces ;

Une qualité de vie de tous les acteurs du projet.

ven.

23

sept.

2016

Naissance de l'association "La Ferme Canopée"

L'association LA FERME CANOPEE est enfin née d'une réflexion commune entre Nicolas, Hélène, Elisabeth, Anaïs, Thomas et Patrick.

 

Il était important d'exister en tant qu'entité porteuse du projet global, de ses valeurs et de ses objectifs. Nous pourrons ainsi faire adhérer et participer au projet de nombreux sympathisants, être un interlocuteur officiel des institutions locales ou nationales, porter des projets communs, etc.

 

Vous trouverez ci-dessous l'article 3 des statuts.

 

 

ARTICLE III – Objet – moyens – éthique

 

 

Objet 

 

 

Cette association a pour objet :

 

  • de soutenir et promouvoir le projet et les valeurs écologiques, sociales, économiques, philosophiques et énergétiques de la ferme Canopée
  • de soutenir ses acteurs directs et indirect
  • de favoriser les échanges entre les membres de l'association : savoirs, savoir-faire, matériels, entraide, etc
  • de sensibiliser aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques. Ceci en promouvant et favorisant notamment :
  • l'agroécologie, la permaculture

  • l'éducation à l'environnement

  • le lien entre le monde agricole et le grand public

  • l'économie locale

  • la plantation d'arbres de toutes espèces et en tous lieux afin de favoriser la biodiversité, fertiliser les sols, lutter contre le dérèglement climatique, protéger du vent et du soleil, stocker de l'eau et du carbone, etc.

 

 

 

Moyens d’action

 

 

Pour atteindre ses objectifs, l’association pourra mettre en place toute action entrant dans le cadre de son objet social, notamment :

 

  • accueil de stagiaires et bénévoles

  • organisation de visites de ferme, d'évènements professionnels, de formations, etc.

  • gestion d'un local polyvalent : local de vente à la ferme, de réunions, d'ateliers, d'expositions, de formations, etc.

  • rencontre du grand public, des élus, des scolaires, des professionnels

  • organisation et accueil de débats, de conférences, d'évènements festifs et culturels, etc.

  • participation à des salons, foires et autres événements

  • valorisation des expériences innovantes

  • mise à disposition d'un centre de ressources et de documentation (livres, jeux)

  • organisation d'ateliers collectifs, de chantiers participatifs, etc.

  • vente de produits issus d’une démarche agroécologique, artisanale, équitable et locale, de boissons et nourriture, etc.

  • développement de partenariats et mise en réseau des acteurs

  • toute autre action pouvant avoir un lien direct ou indirect avec l'objet social ci-dessus .

 

 

Ethique

 

 

L’association s'appuie sur une éthique, ensemble de valeurs fondamentales qui gouvernent la réflexion et l'action. Cette éthique se résume ainsi :

  • Social : prendre soin de l’Humain

  • Solidarité : utiliser au maximum des produits locaux, partager équitablement, limiter la consommation, redistribuer les surplus

  • Environnement : prendre soin de la Nature

 

Une charte et un règlement intérieur pourront être rédigés ultérieurement pour préciser ces valeurs et les modalités de fonctionnement qui en découlent.

0 commentaires

sam.

13

août

2016

Vente à la ferme du mercredi soir - D'Amour et d'Humus

          Ça y est, après plus d'un mois de production, nous ouvrons enfin un nouveau jour de vente à la ferme.

 

Ainsi, à partir du 17 août nous proposerons nos produits

 

le mercredi soir de 17h à 19h à la ferme

 

De même que le vendredi soir vous trouviez les produits de Brin de Terre complétés par les nôtres et ceux d'autres producteurs bios locaux, le mercredi vous trouverez nos produits complétés par ceux de Brin de Terre, du Jardin des mille feuilles d'Élisabeth et possiblement d'autres producteurs.

0 commentaires

ven.

08

juil.

2016

Marché de Seissan - D'Amour et d'Humus

Comme prévu, nos premiers légumes sont arrivés avec les vacances d'été ! C'est finalement le marché de Seissan qui nous accueille depuis le 1er juillet tous les vendredis matins. Étant encore en début de production, notre étal n'est pas très diversifié mais d'ici la fin du mois nous aurons plus de couleurs (je pense notamment au rouge des tomates !).

Nous vendons aussi quelques légumes particuliers (complémentaires à ceux de Nicolas et Hélène) à la vente à la ferme de Brin de Terre le vendredi en fin d'après-midi.

 

Lorsque nous serons en pleine production, nous ouvrirons probablement un autre jour de vente à la ferme en plus du marché de Seissan. Ce devrait être le mercredi en fin d'après-midi.

 

0 commentaires

dim.

03

juil.

2016

C'était la fête à la ferme Canopée ce week-end

Samedi 2 et dimanche 3 juillet, les acteurs de la fête Canopée ont organisé une grande fête après 3 ans d'existence et pour fêter l'arrivée de Thomas, Anaïs et Elisabeth.

 

Au programme :

 

- 2 visites des jardins avec description du projet, de ses finalités, de son avancement.

- des concerts et des partages entre musiciens

- un DJ qui nous a fait dansé

- des moments cools autour d'un feu

- des repas partagés

- un spectacle de cirque actuel

 

Une fête réussie au dire des 200 personnes qui sont venus nous rendre visite !

0 commentaires

mar.

16

févr.

2016

Thomas et Anaïs - D'Amour et d'Humus

       Nous sommes le second couple à s'installer sur la Ferme Canopée. Notre installation s'est faite avec le changement d'année 2016 et tous les vœux l'accompagnant.

Après quelques années de travail dans différentes fermes maraichères biologiques, entrecoupées d'une formation spécialisée dans le domaine, nous avons enfin décidé de chercher un bout de terrain. C'est comme cela que nous nous sommes rapprochés de la Ferme Canopée, sa charte étant en totale concordance avec nos valeurs et souhaits.

 

       Nous voulons cultiver une grande diversité de légumes, des fruitiers ainsi que des petits fruits. À terme nous visons un hectare de légumes de plein champ, 1000 m² de légumes sous serres, un demi-hectare d'arbres fruitiers et quelques dizaines de petits fruits. En tout nous disposons de près de 2,5 ha, ce qui devrait nous laisser un peu de place pour créer des zones plus "sauvages"  ainsi qu'un ou plusieurs petits points d'eau afin de vivifier le lieu. Une partie des arbres sera intégrée aux légumes sous forme de haies fruitières assez espacées. Nous essaierons de cultiver tout cela sans travail du sol, en laissant autant que possible le sol couvert de paillage ou d'engrais vert, sur des planches légèrement surélevées.

 

Cette première année nous ne dépasserons probablement pas les 5000 m² de légumes de plein champs plus 400 à 500 m² de serres.

 

       Notre production bénéficiera de la mention Nature & Progrès et quant à la commercialisation, rien n'est encore décidé, nos premiers légumes ne devant arriver que dans 5 à 6 mois. Nous ferons probablement un marché local et de la vente à la ferme comme le font déjà Nicolas et Hélène. Et nous restons ouverts aux demandes de la restauration collective locale ainsi que des magasins biologiques.

 

 

Voici un schéma prévisionnel (et tout à fait théorique) de nos cultures d'ici quelques années.

 

 

0 commentaires

lun.

20

avril

2015

Vente à la ferme

ça y est, la vente à la ferme a démarré !

Vous pouvez venir nous voir le vendredi à partir de 17 heures.

Déjà une vingtaine de paniers avec très peu de communication, c'est prometteur.

Un étal de légumes va être mis en place prochainement.

1 commentaires

dim.

11

janv.

2015

Un chemin pour construire l'avenir

2014 aura été l'année de la réalisation d'un nouveau chemin qui part de la ferme, dessert les bâtiments, permet d'accéder à la salle des fêtes du village (très utile pour les formations et les rencontres agricoles)et de se rendre à la ferme par une route agréable et surtout, qui permet d'envisager la construction de nouveaux habitats pour les nouveaux venus.

Une étape longue retardée par les élections municipales.

Le Conseil Général du Gers nous a aidé sur une partie des aménagements autour des bâtiments.


L'installation des premiers arrivants se déroulant très biens (condition indispensable au développement du projet) et le chemin étant terminé, nous pouvons commencer sereinement à ouvrir la ferme à d'autres porteurs de projets. Les candidatures sont nombreuses, mais encore faut-il que le projet s'intègre bien dans la ferme, que le porteur de projet soit vraiment prêt à s'installer en terme d'expérience, d'approche technique, économique et commerciale, qu'il se sente en phase avec notre cahier des charges agroécologique et que nous ayons pris le temps de travailler sur une bonne qualité relationnelle. En effet, de nombreux projets collectifs s'éteignent au bout de quelques mois ou années en raison d'un manque de clarté dans les relations. Nous comptons nous faire épauler par l'ATAG (association Tarnaise pour l'Agriculture de Groupe).

 

0 commentaires

lun.

08

déc.

2014

Journée régionale des maraichers agroforestiers à la ferme Canopée : 100 participants !

 

La ferme Canopée participe activement au « CASDAR » intitulé SMART. Un projet CASDAR (« compte d’affectation spéciale « développement agricole et rural) est un projet financé par le Ministère de l'Agriculture et associe 16 partenaires de la recherche, du développement et de la formation.


Il s’agit d’un projet destiné à développer des connaissances autour des associations agroforestières entre arbres fruitiers et cultures annuelles.
La ferme Canopée est identifiée comme « ferme pilote » de ce projet en Midi-Pyrénées.

 

Nos partenaires, le GABB32et l'AFAF (Association Française d'Agroforesterie) ont organisé, ce 8 décembre, à la ferme Canopée, une journée destinée aux agriculteurs du réseau SMART (SMART signifie  "Systèmes Mixtes Agroforestiers : création de Références Techniques & économiques") et aux porteurs de projets intéressés par l’agroforesterie maraîchère dans le grand Sud-Ouest.
L’objectif de cette journée était de favoriser les échanges entre participants, d’acquérir des connaissances, des retours d’expériences, et de poser les questions nécessaires à la réussite de l’introduction de l’arbre et la gestion des systèmes agroforestiers maraîchers.

 

AU PROGRAMME

 

Présentation du projet SMART, enjeux et objectifs, par le GABB32 et l'AFAF
- État des lieux de l’agroforesterie maraîchère dans le Sud-Ouest
- Présentation des outils mis en œuvre dans le projet

 

Présentation globale du projet de la ferme Canopée et de la démarche (Patrick ADDA)

 

Nicolas Bénard, maraicher à la ferme Canopée, a ensuite présenté son projet "Brin de terre" :

- Présentation de l’exploitation (historique, productions, surfaces, débouchés…)
- Exposé de la démarche globale de l’exploitation (autonomie, commercialisation locale, agro-écologie…)
- Exposé de la démarche agroforestière (motivations, objectifs, résultats attendus…)
- Présentation de l’organisation des systèmes agroforestiers de Brin de Terre

 

Puis Caroline Hébert (société GAÏA) a présenté une restitution de la journée "Maraîchage sur Sol Vivant" du 18 novembre 2014 et a présenté quelques exemples de maraîchage sur sol vivant.


Gilles Domenech est ensuite intervenu sur les grands enjeux dans l’intégration du génie du végétal en agriculture, sur les objectifs agronomiques de la couverture végétale des sols et des rôles des différentes biomasses du sol (BRF, couverts végétaux vivants, mulchs…) et sur les pratiques de conservation des sols en maraîchage (couverts végétaux, BRF, mulchs, itinéraires techniques sans travail du sol…)

 

Évelyne Leterme, directrice du Conservatoire d'Aquitaine a présenté différents systèmes verger-maraîchers envisageables et existants
- Présentation de l’intérêt de l’arbre en système maraîcher
- Présentation des formes traditionnelles de systèmes mixtes (joualles, canses…)
- Intérêt des systèmes denses et diversifiés pour leur résilience phytosanitaire
- Quels systèmes arboricoles adaptables en maraîchage agroforestier (formes de conduite des arbres et de la vigne, agencement des systèmes, pratiques à valoriser, itinéraires techniques…)

 

Puis différents ateliers ont été organisés à la ferme Canopée : l’objectif était à la fois d’acquérir des connaissances pratiques sur la conduite des arbres (plantation, taille, formation…), sur la conduite du système maraîcher (couverts végétaux, BRF…) et d’adopter des réflexes d’observation (observer le sol, analyser son état, évaluer la biodiversité en présence…) et surtout d’échanger au travers de questions directes, retours d’expériences…

 

Atelier 1 «Appréhender les arbres fruitiers» par Evelyne Leterme et Nicolas Bénard
- L’organisation du système (haie fruitière, distances de plantation, plantation sur butte : pourquoi, comment ?)
- La plantation des arbres
- La formation des arbres (avec mise en pratique : taille, arcage…)
- L’observation de la biodiversité dans la parcelle

 

Atelier 2 «Agronomie, sol et couvert végétaux» par Caroline Hébert, Gilles Domenech et Nicolas
Bénard
- Observation de profils de sols (structure, activité biologique…)
- Observation des couverts semés
- Observation du BRF et de ses effets

Cette journée fut très appréciée par les participants, environ une centaine !

 

La Salle des fêtes de SANSAN a été mise à notre disposition par la Mairie. Cette salle, bien équipée, est bien pratique pour accueillir de grandes rencontres. Nous remercions le Maire, Monsieur AUGEARD.

 

 

 

 

 

 

 

lun.

10

mars

2014

Plantation des haies : suite et fin !

C'est fait !

Nous avons réussi à planter les 700 mètres de haies qu'il restait pour circonscrire l'ensemble des parcelles composant la ferme, pour transformer le paysage...bon là faut attendre un peu mais on y croit.

Nous étions 25 planteurs volontaires ce dimanche 9 mars. Nous avons commencé à 9h30 et à 13h00 tout était terminé.

Cécile et moi avions cuisiné la veille pour proposer à nos planteurs volontaires un bon repas.

Un moment simple, plein de sens et de bien-être partagé. Et tout ça sous un soleil magnifique. Du pur bonheur !

Quelle surprise et quelle émotion quand chaque participant me dit merci en partant avant d'avoir eu le temps de les remercier moi-même.

Donc, merci à Tom (d'Arbre et Paysage 32), Virginie, Christian, Yohann, Manue, Emilie, Corentin, Charleyne, Thann-Chi, Ines, Laetitia, Franck, Olivier, Marie-Pierre et sa fille Elsa, Audrey, Vincent, Alexandre, Manu, Mario, Anne, Raymond, Nicolas de Toulouse, Pierre, Nicolas, Hélène, Cécile.

Les amis de la Canopée sont de plus en plus nombreux ! Le projet fait sens pour beaucoup de gens. C'est encourageant.

 

Au total, plus de 2 km de haies plantées, pour environs 2 300 arbres et arbustres qui viendront enrichir la biodiversité et la vie des sols, protéger du vent, créer un micro-climat, stocker l'eau, éviter l'érosion, etc.

 

Les variétés plantées sont très locales :

 

Charme

Viorne Lantane

Prunelier

Rosier persistant

Aubépine monogyne

Sureau noir

Noisetier coudrier

Erable champêtre

Fusain Europe

Poirier franc

Noisetier fruit

Pommier franc

Cornouiller sanguin

Tilleuil des bois

Laurier sauce

Chêne Sessile

Troène des bois

Meriser

Néflier

Prunier domestique

 

 

 

La prochaine fois, on attaquera l'agroforesterie !

0 commentaires

sam.

15

févr.

2014

Formation permaculture à la Canopée !

Le 11 et 12 février, une formation a été organisée à la ferme Canopée par GAÏA CONSULTING (www.gaia32.com) : la permaculture en maraîchage

 

Il s'agissait d'une formation VIVEA sur 2 jours complets avec l'intervention de Moilamain, coordinateur du projet permaculture de l' Ecocentre du Périgord.

 

La salle des fêtes de SANSAN, grande, bien équipée, chauffée et à 200 m de la ferme, était l'endroit idéal pour cette formation.

 

Objectifs :

L'objectif de cette formation était de permettre aux stagiaires d'appréhender les éléments de bases de la permaculture et comment les inclure pour augmenter la performance économique et environnementale de leur système de culture.

 

Programme:

• analyser les composantes d’un aménagement efficace du paysage en vue d’une utilisation agricole pérenne, non dégradante, voire régénérative : les éléments de la grille d’analyse et leur échelle de permanence au sein de l’agrosystème (climat, configuration topographique, approvisionnement en eau, routes de desserte, ensembles végétaux, microclimats, bâtiments permanents, clôtures, sol)

• les outils et méthodologies de conception permaculturelle d’un système d’agricuture permanente : la planification des zones, secteurs et des pentes, création et utilisation de plans/cartes; considérer les besoins et les productions/fonctions de chaque élément de l’agrosystème; le design par la gestion des flux (d’énergie, de matière, de fertilité, de déplacement...)

• les bases nécessaires à l'application de la permaculture en agrosystème basé sur les plantes pérennes; transmission et application des principes de base pour concevoir et pratiquer une agriculture-climax basée sur des plantes pérennes : jardin-forêt, verger-potager, inclusion d’un élevage, phases d’évolution de l’agrosystème

• appliquer la permaculture au maraîchage (production de plantes annuelles): planifier l’espace de travail, pour l’efficacité et l’ergonomie dans toutes les actions quotidiennes du maraîchage (critères de choix du site; critères de choix des techniques culturales, disposition des planches, serres, compost, batiment de stockage, lavage, vente, etc... ; choix et standardisation du matériel; gérer le cycle de fertilité/fertilisation; rentabilité économique; plan de rotation)

Cette formation est financée par les fonds VIVEA/FEADER: elle est réservée en priorité aux agriculteurs (cotisants ou cotisant solidaires à la MSA) et aux porteurs de projet en cours d'installation (3P). Pour valider votre inscription, un bulletin d'inscription doit être téléchargé sur le site gaia32.com (voir onglet "S'inscrire à une formation") et renvoyé avec vos arrhes le 26 janvier au plus tard. Les places sont limitées à 15 personnes et attribuées dans l'ordre de réception des dossiers complets.

 

2 journées riches en partage !

 

Vivement la prochaine !

0 commentaires

lun.

02

déc.

2013

La beauté cachée....des haies ...des haies !

Nous avons réalisé ce dimanche 1er décembre un nouveau chantier de plantation de haies.

Nous étions venus en grand nombre malgré des conditions météo assez difficiles : -3° à 9 heures du matin.

Merci à Dominique, Christian, Stéphanie, Yohann, Virginie, Sébastien, Alexandra, Julien, Evelyne, Pierre, Peter, Mikael, Paul, Nicolas, Gaetan, Marielle, Véronique, Wilco, Tom,  ........

 

Nous avons planté environ 900 mètres de haies en 5 heures !

 

quelques photos souvenirs....

1 commentaires

dim.

22

sept.

2013

Notre co-fondateur Pierre PUJOS récompensé par le Ministre de l'agriculture !

Oyé, Oyé !!!!!!

 

Au terme des deux grandes phases de sélection, régionale et nationale, le ministère de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la Forêt a présenté le palmarès de la cinquième édition des Trophées de l'agriculture durable.

Trois critères constitutifs du développement durable ont guidé les choix du jury : l’impact positif des projets, sur l’environnement, leur viabilité économique, la prise en compte des aspects sociaux et territoriaux, notamment la charge de travail et la qualité de vie des acteurs investis dans le projet.

Ces priorités s’inscrivent pleinement dans les démarches à caractère agro-écologique que le ministère valorise, conciliant une agriculture productive et compétitive en s’appuyant sur les ressources de la nature, tout en les préservant.

 

Le jury des Trophées de l’agriculture durable s’est ainsi réuni le 5 septembre pour récompenser les projets à caractère agro-écologiques les plus performants. La remise des prix s'est déroulée dans l'Ain pendant la fête Ain’contournable le 22 septembre 2013 à partir de 14h en présence du ministre Stéphane Le Foll, de certains membres du jury et de partenaires tels que le Crédit Agricole.

Le prix de la catégorie exploitant a été décerné à Pierre Pujos. Agriculteur en Midi-Pyrénées, il possède une exploitation de 87 hectares en grandes cultures biologiques. Ce sont la réflexion agronomique en grandes cultures, l’exemplarité de la démarche et sa dimension pédagogique qui ont séduit le jury. Sur cette exploitation, différents leviers agronomiques sont mobilisés en même temps : rotation de 8 ans très bien conçue avec couverture permanente du sol, restitution des pailles au sol et engrais verts, travail superficiel du sol et semis direct, multiples infrastructures agroécologiques... Ils permettent alors une amélioration des sols sans apport extérieur de fertilisant.

 

0 commentaires

ven.

13

sept.

2013

Nous obtenons l'agrément "Entreprise Solidaire"

Une très bonne nouvelle pour le projet Canopée : nous venons d'obtenir auprès de la DIRECCTE Midi-Pyrénées le statut d'Enreprise Soidaire". Et ce, grâce, notamment, au travail entièrement bénévole des fondateurs.

 

Ce statut permet ainsi aux fondateurs de signer, avec les agriculteurs qui s'installent, un bail rural assorti d'une clause environnementale.

 

Ainsi, l'agriculteur bénéficie d'un bail très sécurisant sur le long terme et, en contrapartie, il s'engage à respecter le cahier des charges agroécologique demandé par le bailleur. Le bailleur et les autres personnes installées sur la ferme sont également sécurisées par l'emploi généralisé de pratiques agricoles vertueuses.

 

Il faut savoir que dans un bail à ferme classique, une telle clause n'a aucune valeur juridique. Cela signifie que, une fois le contrat signé, l'agriculteur locataire peut faire ce qu'il veut (labourer autant qu'il veut, mettre tous les intrants qu'il veut, etc.) sans que le bailleur ne puisse rien faire pour l'en empêcher.

 

Ce statut est utilisé par la société TERRE DE LIENS que nous remercions pour ses conseils avisés.

 

 

 

0 commentaires

dim.

09

juin

2013

Brin de Terre

Des jardins sous les fruitiers

Nicolas, Hélène et Naoko

Qui sommes nous et qu'avons nous envie de faire?

 

     Nous sommes les premiers paysans arrivés sur la ferme, après un parcours d'expériences variées, et 3 ans de maraîchage dans le Tarn, nous avons croisés la route de Patrick et Pierre alors que nous cherchions des nouvelles terres pour continuer notre activité. L'approche agro-écologique de la ferme Canopée correspondait totalement à nos valeurs et à ce que l'on avait envie de réaliser .

       Ces valeurs communes sont celles du monde paysan, c'est à dire avoir des pratiques qui nous permettent de garder une ferme de taille familiale, de ne pas s'agrandir à des proportions semi industrielles, (même si nous y sommes encouragés par le monde agricole), tout en profitant de la force d'entraide et de solidarité du collectif.

Nous souhaitons créer une ferme de production maraîchère en agroforesterie fruitière, des jardins sous les fruitiers, ces jardins s'appellerons « Brin de terre ». Nous souhaitons aussi participer à un des objectif de la ferme Canopée à savoir, faire un travail d'information, d'échanges et de transmission des savoirs faire agricoles respectueux de l'environnement, anciens ou nouveaux, simples et à la portée de tous, que l'on soit professionnel, jardinier ou simple curieux.

 

        La diversité est la base de notre conception d'une ferme durable. D'abord la diversité cultivée : comme base de l'agrobiologie, elle favorise la biodiversité sauvage et permet de réduire les besoins en traitements des plantes qui sont naturellement en bonne santé. Nous séparerons les parcelles de cultures maraîchères par des haies d'arbres fruitiers de différentes espèces ainsi que des plantes aromatiques et des petits fruits. La diversité des activités : diversifier les productions permet une plus grande résilience de la ferme, si un problème d'ordre climatique, naturel, technique ou humain apparaît une année sur une activité, la ferme continue a avoir des ressources avec ses autres activités. La diversité des pratiques : ne pas se restreindre à une seule technique, mais expérimenter de nouvelles méthodes et de nouvelles organisations dans un souci d'améliorer le travail et les relations humaines. La diversité des modes de commercialisation permet d'avoir moins de pertes par une revalorisation du surplus (transformation), permet aussi de toucher plus de monde et de rendre la bio plus accessible (adaptation des prix pour les collectivités par exemple), permet aussi que chaque travailleur de la ferme se retrouve dans ce qu'il aime faire (contact humain, mixité sociale..) .

      La diversité ne veut pas dire de s'éparpiller dans les tâches, elle implique une rationalisation du travail à différents niveaux et que chacun de nos actes s'inscrive dans une démarche logique de simplification du travail humain et animal. La diversité permet de maintenir un équilibre, une harmonie dans l'organisme agricole que nous souhaitons beau et agréable à vivre.

 

Et concrètement...

 

      Durant nos 3 ans d'expérience dans le Tarn, nous avons expérimenté la traction animale, avec des outils modernes adaptés au maraîchage, fabriqués par PROMMATA ( Association pour la PROmotion de Matériel Moderne A Traction Animale.), Nicolas s'est formé auprès de cette association et participe aujourd'hui à celle-ci en tant que membre du conseil d'administration. Nous avons vraiment aimé ce travail avec l'animal, cette technique douce pour le sol, que nous avons pu observer, en comparaison du travail avec un tracteur, que nous utilisions aussi. Pour notre nouvelle installation ici, nous avons choisi de travailler presque totalement en traction animale, tout en gardant l'objectif d'une réduction du travail du sol. Nous reparlerons dans un prochain article, de la traction animale moderne et de son intérêt, car c'est une technique peu connue qui suscite des interrogations.

Cela fait longtemps que nous pensons intégrer des fruitiers aux cultures légumières, comme nous n'avons aucune expérience dans ce domaine, nous allons nous former auprès du Conservatoire Végétal Régional d'Aquitaine, qui va nous conseiller sur les variétés et les portes-greffes,et l'implantation des arbres fruitiers cet automne. Hélène a fait un stage avec Evelyne Leterme, du Conservatoire, sur l'association arbre et légumes, et nous avons beaucoup aimé l'approche agronomique innovante, et les expériences réalisées au conservatoire sur l'intégration de haies diversifiées au sein des arbres fruitiers et sur l'étude de la faune auxiliaire. Les premiers résultats d'expériences sont très prometteurs pour la production professionnelle de fruits sans traitements. Nous implanterons la première moitié des arbres fruitiers cet automne, autour de la fin novembre, et la deuxième moitié en 2014. Nous ne sommes pas encore fixés pour le choix des essences, mais nous aurons un peu de diversité (Pomme, poire, prune, pêche, brugnon, abricot, figue, cerises, coing, grenade, kaki, kiwi) , mais surtout 2 ou 3 espèces (6 à 8 variétés) plus présentes qui seront la base de la production.

 

        Notre objectif est de cultiver au total 1ha de maraîchage plein champ sur 15 jardins de 700 m2 (20 buttes de 0,70 m de large sur 45 m de long), ceux-ci sont séparés par 20 haies fruitières de 45 m de long. En comptant 1200 m2 de serres, la serre à plants, les zones à compost et les chemins, on a une emprise au sol de 3 ha.

Nous gardons aussi une zone expérimentale pour mettre en place ce qu'on appelle une forêt comestible : ce sont des bosquets d'arbres fruitiers très diversifiés et densément peuplés disposés en fonction de leur taille (grands arbres, arbres moyens, arbustes), qui laissent la place à des petites clairières dans lesquelles il y a des grosses buttes permanentes paillées sur lesquelles poussent des légumes pérennes ou qui se ressèment seuls. Le but étant de faire un minimum d'intervention pour un maximum de récoltes.

 

Voici le schéma d'implantation des jardins :

Cliquez sur la photo pour l'agrandir
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

 

 

Quatre mois à peine que nous sommes arrivés...

 

Pour le moment, nous avons commencé à remplir les jardins doucement depuis le mois de mars, avec un temps exceptionnellement froid et humide. Cette année nous cultiverons seulement 6 jardins avec des cultures d'automne et d'hiver, et nous monterons notre première serre de culture de 400 m2 en juillet, (le week-end du 20,21) pour la remplir des cultures d'hiver. Les futures bandes fruitières, ainsi que les zones non cultivés (serres, jardin botanique, forêt comestible) ont été semées avec un engrais vert d'été, composé d'un mélange de sarrasin, phacélie, trèfle incarnat, vesce, pois, seigle, moutarde, lin. Nous avons monté la serre à plant et commencé certains aménagements comme l'installation de la borne d'irrigation, des passages de fossé...

 

 

Les premières récoltes commencerons fin juillet, que nous commercialiserons sur 2 marchés, probablement Seissan et Samatan ou Auch. Par la suite, nous vendrons à la Biocoop de Auch : Les jardins d'Augusta , seulement quand nous commencerons la deuxième année de conversion à l'AB, car les terres étaient auparavant cultivées en conventionnel. Si nous trouvons la clientèle, nous aimerions créer un groupement de paniers local (Amap), et aussi faire un point de vente à la ferme, car le lieu s'y prête. Parmi toutes ces possibilités, nous verront bien lesquelles restent et lesquelles seront mise de côté.

 

Brin de terre commence à naître au sein de la ferme Canopée et nous commençons à nous sentir chez nous à Sansan, et il nous tarde déjà d’accueillir de nouveaux paysans, pour construire la suite ensemble et partager ce lieu plein de possibilités !

 

Pour nous contacter :

Brin de Terre

Danazac

32260 Sansan

05 62 07 12 04

nikosbena@gmail.com

 

7 commentaires

dim.

12

mai

2013

On plante des haies à la ferme Canopée

Nous nous sommes retrouvés à 10 ce dimanche matin pour planter les premières haies. Soit 430 mètres sur un total de 2500 mètres pour entourer l'ensemble des terres cultivables. De nombreuses variétées locales (cornouiller, Viorne, troëne, églantier, aubépine, tilleul, charme, noisetier, érable, laurier sauce, poirier franc...), dont quelques arbres fruitiers.

Un matinée a suffi. Nous étions bien encadrées par l'association Arbre & Paysage.

Quelques photos souvenir.

1 commentaires

mar.

23

avril

2013

Interview sur France Inter le 22 avril 2013

Le 22 avril, Philippe Bertrand nous a fait le plaisir de nous inviter à l'émission "Carnet de campagne". Il a été séduit par notre projet alternatif de ferme. Au cours de ce rapide passage à l'antenne, nous n'avons pas pu développer l'ensemble des caractéristiques du projet mais la rencontre fut très agréable.

Retrouver cet interview sur le lien suivant : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=615392

 

0 commentaires

mer.

10

avril

2013

Première installation en douceur !

Nicolas Bénard et Hélène Barbot viennent du Tarn. Ils sont arrivés à la ferme Canopée début mars 2013.

 

Forts d'une première expérience en maraîchage, ils arrivent avec beaucoup d'enthousiasme et plein d'envies. le projet Canopée les a séduits et le cahier des charges agroécologique leur convient parfaitement.

ils conçoivent ce métier comme un échange, un partage entre producteurs "chercheurs" de systèmes efficients et respectueux de l'environnement et des ressources.

 

Hélène et Nicolas s'installent sur environ 3 hectares de terres en maraîchage + 3 hectares pour leurs anes. Ils sont expérimentés en maraîchage en traction animale. Un travail du sol réduit est effectué en surface et permet un compostage naturel.

 

Un article détaillée leur sera prochainement consacré.

 

 

1 commentaires

lun.

08

avril

2013

Un projet exaltant qui avance à notre rythme

Depuis le mois d'août, nous avons travaillé ardemment sur de nombreux domaines, avec sérieux et bonne humeur :

  • recherche de candidats - annonces, présentation du projet... (une quarantaine de contacts à ce jour, une installation effective et un autre projet sérieux en cours). Nous ne sommes absolument pas pressés de "remplir" la ferme car il est important de réussir chaque installation. Nous prenons le temps de discuter des grandes orientations avec nos premiers "installés" que nous considérons comme des associés !
  • mise en place d'une organisation juridique efficiente et juste pour tous,
  • résolution de difficultés juridiques liées à l'autorisation d'exploiter sur les terres (tout est réglé maintenant),
  • installation professionnelle sur la ferme de Evelyne Mathevon qui prend en charge l'exploitation d'une partie des terres durant la période précédant les futures installations,
  • conception du site Internet
  • approfondissement des bases du projets,
  • rencontre de partenaires locaux et nationaux, construction d'un réseau,
  • réflexions sur les circuits de distribution,
  • affectation des bâtiments,
  • mise en place du réseau collectif d'irrigation,
  • plantation de 2 km de haies : le mauvais temps nous a fait renoncer à planter cet hiver et nous allons attendre l'automne pour planter dans de meilleurs conditions,
  • semis d'engrais verts sur les 18 HA en plaine (luzerne, trèfle, etc.),
  • réfection de la maison d'habitation qui a accueilli Hélène, Nicolas et leur fils Naoko,
  • mise en place de réunions bimensuelles pour avancer sur le fonctionnement de la ferme, la rédaction d'une charte et d'un règlement intérieur..
  • etc.

 

C'est un plaisir de rencontrer tous ces acteurs d'une agriculture nouvelle et de voir le projet avancer. C'est également un plaisir de voir comme le projet est bien accueilli par tous.

 

A suivre.....

 

 

 

 

 

2 commentaires

Des questions ? Consultez notre rubrique d'aide !

"Des fermes avec des arbres"

« C’est la forêt qui joue le rôle principal dans la formation des sols fertiles. La majorité des terres les plus fertiles vouées à l’agriculture sont d’origine forestière. Pourquoi ne pas nous référer au modèle forestier qui nous a donné des sols agricoles fertiles ? »
Gilles Lemieux et Diane Germain - 2001

 

« La Nature a horreur du vide. Lorsque nous plantons en ligne, nous générons entre chaque rang un petit désert.
L’existence de ces déserts entre les rangs constitue l’une des raisons majeures pour lesquelles l’agriculture chimique tout comme l’agriculture biologique épuisent les sols. »
John Jeavons - 1998