On plante des haies à la ferme Canopée

Nous nous sommes retrouvés à 10 ce dimanche matin pour planter les premières haies. Soit 430 mètres sur un total de 2500 mètres pour entourer l'ensemble des terres cultivables. De nombreuses variétées locales (cornouiller, Viorne, troëne, églantier, aubépine, tilleul, charme, noisetier, érable, laurier sauce, poirier franc...), dont quelques arbres fruitiers.

Un matinée a suffi. Nous étions bien encadrées par l'association Arbre & Paysage.

Quelques photos souvenir.

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    SAUVAGE (dimanche, 01 décembre 2013 22:18)

    Bonjour, Pour un projet que je pensait écologique, je pou le moins surpris de l' usage de plastique pour les plantations.A mon point de vue, c'est contre nature et dispendieux de plus.

  • #2

    Rolande Croft (jeudi, 02 février 2017 19:25)


    Hello colleagues, fastidious paragraph and good urging commented at this place, I am truly enjoying by these.

  • #3

    Sophia Fleitas (samedi, 04 février 2017 18:47)


    Hi there, i read your blog occasionally and i own a similar one and i was just wondering if you get a lot of spam remarks? If so how do you reduce it, any plugin or anything you can suggest? I get so much lately it's driving me mad so any assistance is very much appreciated.

  • #4

    Cheyenne Leeks (dimanche, 05 février 2017 21:04)


    Great goods from you, man. I've understand your stuff previous to and you're just too fantastic. I actually like what you have acquired here, certainly like what you're saying and the way in which you say it. You make it enjoyable and you still care for to keep it smart. I can not wait to read much more from you. This is actually a tremendous website.

"Des fermes avec des arbres"

« C’est la forêt qui joue le rôle principal dans la formation des sols fertiles. La majorité des terres les plus fertiles vouées à l’agriculture sont d’origine forestière. Pourquoi ne pas nous référer au modèle forestier qui nous a donné des sols agricoles fertiles ? »
Gilles Lemieux et Diane Germain - 2001

 

« La Nature a horreur du vide. Lorsque nous plantons en ligne, nous générons entre chaque rang un petit désert.
L’existence de ces déserts entre les rangs constitue l’une des raisons majeures pour lesquelles l’agriculture chimique tout comme l’agriculture biologique épuisent les sols. »
John Jeavons - 1998