Notre co-fondateur Pierre PUJOS récompensé par le Ministre de l'agriculture !

Oyé, Oyé !!!!!!

 

Au terme des deux grandes phases de sélection, régionale et nationale, le ministère de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la Forêt a présenté le palmarès de la cinquième édition des Trophées de l'agriculture durable.

Trois critères constitutifs du développement durable ont guidé les choix du jury : l’impact positif des projets, sur l’environnement, leur viabilité économique, la prise en compte des aspects sociaux et territoriaux, notamment la charge de travail et la qualité de vie des acteurs investis dans le projet.

Ces priorités s’inscrivent pleinement dans les démarches à caractère agro-écologique que le ministère valorise, conciliant une agriculture productive et compétitive en s’appuyant sur les ressources de la nature, tout en les préservant.

 

Le jury des Trophées de l’agriculture durable s’est ainsi réuni le 5 septembre pour récompenser les projets à caractère agro-écologiques les plus performants. La remise des prix s'est déroulée dans l'Ain pendant la fête Ain’contournable le 22 septembre 2013 à partir de 14h en présence du ministre Stéphane Le Foll, de certains membres du jury et de partenaires tels que le Crédit Agricole.

Le prix de la catégorie exploitant a été décerné à Pierre Pujos. Agriculteur en Midi-Pyrénées, il possède une exploitation de 87 hectares en grandes cultures biologiques. Ce sont la réflexion agronomique en grandes cultures, l’exemplarité de la démarche et sa dimension pédagogique qui ont séduit le jury. Sur cette exploitation, différents leviers agronomiques sont mobilisés en même temps : rotation de 8 ans très bien conçue avec couverture permanente du sol, restitution des pailles au sol et engrais verts, travail superficiel du sol et semis direct, multiples infrastructures agroécologiques... Ils permettent alors une amélioration des sols sans apport extérieur de fertilisant.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

"Des fermes avec des arbres"

« C’est la forêt qui joue le rôle principal dans la formation des sols fertiles. La majorité des terres les plus fertiles vouées à l’agriculture sont d’origine forestière. Pourquoi ne pas nous référer au modèle forestier qui nous a donné des sols agricoles fertiles ? »
Gilles Lemieux et Diane Germain - 2001

 

« La Nature a horreur du vide. Lorsque nous plantons en ligne, nous générons entre chaque rang un petit désert.
L’existence de ces déserts entre les rangs constitue l’une des raisons majeures pour lesquelles l’agriculture chimique tout comme l’agriculture biologique épuisent les sols. »
John Jeavons - 1998