Brin de terre : 4 ans déjà (rétrospective 2013)

Ohlala! Je prends enfin le temps de donner quelques nouvelles. Dèjà 4 tours autour du soleil depuis nos premiers pas sur notre petit brin de terre, et que d'aventure!!! Je vais prendre le temps ici de remonter en arrière et en photo s'il vous plait! (Vous pouvez cliquer sur les photos pour agrandir!)

Pour le petit rappel, nous sommes arrivés juste en fin d'hiver au début 2013, et il avait beaucoup plu jusque là, mais le soleil nous a généreusement accueilli la première semaine. Il n'y avait rien, les terres étaient en friches... Et on avait plein d'idées, plein d'envies, mais d'abord il nous fallait nous imprégner du lieu, observer, laisser faire le temps, apprivoiser et se laisser apprivoiser.

Et quelques jours plus tard nous étions sous la neige...

 

Le temps hivernal nous a permis de peaufiner les plans de nos jardins et d'imaginer un peu ce qu'ils seront dans 10 ans.

Cette année là, le temps nous réservait bien des surprises... Au premier rayon du soleil nous avons commencé la construction de la petite serre pour l'atelier plants. Notre but étant l'autonomie totale en production de plants, nous avons choisi de commencer par cette construction qui est au centre de nos jardins.

Les champs étaient couverts d'une repousse d'avoine de la moisson dernière et dès que le temps l'a permis nous avons demandé à un de nos voisin de passer les disques sur toute la surface pour repartir à zéro.

Les ânes sont arrivés des causses du Quercy ou ils avaient passés l'année d'avant et nous avons rapidement et doucement remis Pompom au travail

Les premières plantations, pommes de terres salades, dans un sol qui n'a pas encore l'habitude des cultures maraichère. La folie du Rumex! Et oui ce n'est pas facile d'arriver sur un sol qui a été labouré et martyrisé pendant tant d'année. Nous avions décidé de travailler le sol une fois au tracteur et puis le reste à la Kassine, (le porte outil à traction animale de l'association Prommata) et d'observer les réaction du sol pour adapter nos pratiques.

Nous avons pour objectif de limiter ou de se passer de travail du sol, mais en arrivant sur un sol argileux qui a subit une agriculture destructrice, un sol qui manque cruellement de matière organique et qui est compacté et pris en bloc, l'aération et l'apport d'oxygène est primordiale. Plusieurs méthodes sont possible, nous avons choisi de le faire mécaniquement pour accélérer l'entrée en production.

Puis le mois de mai arrive et une deuxième grosse inondation (le gers avait déjà débordé en janvier)qui transforme le champ du voisin en un vaste étang ou les hérons et canards s'en donne à coeur joie.

Juin- Notre fils Naoko 5ans.

Juillet

Avec les premiers jours de l'été, on organise un chantier participatif de montage de la première grande serre qui nous a accompagné dans nos déménagement. Un grand merci à tous ceux qui nous ont aidés!! Un grand moment de partage et de satisfaction du travail accompli, car toute l'ossature a été montée dans la matinée.

Les saisons avancent, les collines changent de couleur et Brin de Terre pousse doucement

La saison se passe à découvrir le lieu, l'aménager, semer, planter, imaginer, faire...

Voici un tour d'horizon de l'année 2013, pleine de surprise et qui se termine avec l'arrivée de notre deuxième garçon Youri, né à la maison le 26 novembre.

A suivre....

Écrire commentaire

Commentaires : 0

"Des fermes avec des arbres"

« C’est la forêt qui joue le rôle principal dans la formation des sols fertiles. La majorité des terres les plus fertiles vouées à l’agriculture sont d’origine forestière. Pourquoi ne pas nous référer au modèle forestier qui nous a donné des sols agricoles fertiles ? »
Gilles Lemieux et Diane Germain - 2001

 

« La Nature a horreur du vide. Lorsque nous plantons en ligne, nous générons entre chaque rang un petit désert.
L’existence de ces déserts entre les rangs constitue l’une des raisons majeures pour lesquelles l’agriculture chimique tout comme l’agriculture biologique épuisent les sols. »
John Jeavons - 1998