Thomas - D'Amour et d'Humus

Je me suis installé au 1er janvier 2016 avec mon ex-compagne, nous étions alors les seconds à s'installer sur la Ferme Canopée. Depuis 2018, je suis seul sur 2,4 hectares. Aujourd'hui, 0,75 ha sont cultivés en maraichage diversifié (c'est-à-dire tout ce qui daigne pousser sous nos climats, de l'aubergine aux tomates, en passant par les blettes et les rutabagas). Des haies fruitières au milieu des légumes et de petits vergers aux alentours ont commencés à être mis en place fin 2017.

 

Plusieurs principes agro-écologiques sous-tendent mes pratiques, en voici quelques uns :

 

     - Je ne travaille pas le sol afin de favoriser sa vie.

     - Je ne laisse pas le sol à nu et paille avec des matières organiques.

     - J'utilise autant que possible des engrais verts afin d'agrader le sol entre deux cultures.

     - Je ne cultivons pas de variétés hybrides F1.

 

     Je suis en recherche permanente d'amélioration de mes pratiques, afin de trouver les meilleurs compromis entre agro-écologie et rentabilité économique.

     Mes produits, en plus du label Agriculture Biologique bénéficie de la marque Nature & Progrès. L'association du même nom qui la propose est à l'origine du mouvement de l'agriculture biologique en France. Son cahier des charges étant entre les mains de ses membres (professionnels demandeurs de mention et "consommateurs"), il a l'intérêt majeur de pouvoir résister aux lobbys agro-industriels européens et d'être ainsi un peu plus strict et sainement évolutif que l'officiel. De plus, l'attribution de la mention se fait entre les membres par les membres, via un système participatif de garantie basé sur la confiance, permettant de remettre l'humain, et donc le paysan, au cœur du processus d'amélioration des pratiques agricoles.

 

     Vous trouverez mes produits (et moi-même) au marché du vendredi matin de Seissan. Une distribution de paniers hebdomadaire est aussi en place.

 

Pour me contacter, c'est par ici :

damouretdhumus@outlook.fr

07.86.02.82.39

"Des fermes avec des arbres"

« C’est la forêt qui joue le rôle principal dans la formation des sols fertiles. La majorité des terres les plus fertiles vouées à l’agriculture sont d’origine forestière. Pourquoi ne pas nous référer au modèle forestier qui nous a donné des sols agricoles fertiles ? »
Gilles Lemieux et Diane Germain - 2001

 

« La Nature a horreur du vide. Lorsque nous plantons en ligne, nous générons entre chaque rang un petit désert.
L’existence de ces déserts entre les rangs constitue l’une des raisons majeures pour lesquelles l’agriculture chimique tout comme l’agriculture biologique épuisent les sols. »
John Jeavons - 1998